Le Congo ratifié le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires

Vienna, 4 Septembre 2014


La République du Congo est le 163e État à avoir ratifié le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE). Le nombre total d’États signataires du Traité est de 183.
 
“Je félicite le Congo d’avoir ratifié le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires. Il s’agit d’un pas en avant pour le Traité et la région et vers l’instauration d’un monde exempt d’armes nucléaires”, a déclaré Lassina Zerbo, Secrétaire exécutif de la Commission préparatoire de l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE).
 
Le Congo a signé le TICE le 11 février 1997, peu après l’ouverture de celui-ci à la signature. Il a également signé le Traité de Pelindaba, qui fait de l'Afrique une zone exempte d’armes nucléaires. Il a régulièrement manifesté son soutien au TICE en votant en sa faveur à l’Assemblée générale des Nations Unies et en accueillant un atelier régional de l’OTICE en 2010.
 
Le Congo est le troisième pays africain à avoir ratifié le Traité depuis février 2013. En Afrique, seuls trois pays n’ont pas encore signé le TICE (Maurice, Somalie et Soudan du Sud) et huit ne l’ont pas encore ratifié (Angola, Union des Comores, Égypte, Gambie, Guinée équatoriale, Sao Tomé-et-Principe, Swaziland et Zimbabwe).
 
Parmi ces États, la ratification de l’Égypte est obligatoire pour que le Traité entre en vigueur. L'Égypte est l’un des derniers pays dotés d’une capacité nucléaire (États figurant à l’Annexe 2) dont la ratification est obligatoire pour que le Traité entre en vigueur. Sept autres États figurant à l’Annexe 2 n’ont pas encore ratifié le Traité, à savoir la Chine, les États-Unis, l’Inde, l’Iran, Israël, le Pakistan et la République populaire démocratique de Corée. Cliquez ici pour consulter la carte interactive de l’état du Traité.
 
Le TICE interdit à quiconque de procéder à toute forme d’essai nucléaire où que ce soit. L’OTICE met actuellement en place un Système de surveillance international (SSI) pour faire en sorte que toute explosion nucléaire soit détectée. À l’entrée en vigueur du Traité, 337 installations surveilleront les océans, le sous-sol et l’atmosphère afin de détecter d’éventuels indices d’explosion nucléaire. À ce jour, presque 300 installations ont déjà été mises en place dans 85 pays, dont 34 dans 22 pays d’Afrique, 3 autres étant prévues sur ce continent. Les données enregistrées par le SSI peuvent également être utilisées pour des activités de lutte contre les catastrophes telles que la surveillance des séismes, l’alerte aux tsunamis et le suivi des rejets de radioactivité imputables à des accidents nucléaires et de leur dispersion.

Pour de plus amples informations concernant le TICE, veuillez consulter le site www.ctbto.org – votre référence en matière d’interdiction des essais nucléaires – ou prendre contact avec:
 
Elisabeth Wächter,
Chef de l’information

T    +43 1 26030-6375
E    Opens window for sending emailElisabeth.WAECHTERping@ctbtopong.org
M    +43 699 1459 6375
I     www.ctbto.org